La Commune

Visite du Village aux racines profondément ancrées

Longtemps appelé la « Petite Capitale » du plateau de la Viadène, Saint-Amans-des-Côts fait partie de l’ancienne province du Rouergue où l’on communiquait avec le dialecte Rouerguat rattaché à l’occitan langue-docien.

  • L’église, de par sa richesse historique et notamment son retable daté de 1626, peut donner un point de départ à la découverte du village.
  • Sur la place de la Croix qui fait office de place du Marché tous les jeudis matin, trône une grande Croix en fer forgé avec un magnifique Christ en fonte de fer, érigeait en 1847.
  • Accolé au dos de l’église, le petit musée d’Art Sacré a investi une chapelle privée et présente les trois églises de la commune, Touluch, Saint-Juéry et Saint-Amans-des-Côts.
  • Les commerces se prolongent route d’Huparlac et vous emmènent en quelques enjambées jusqu’à la Maison de Santé flambant neuve.
  • Sur la droite, la rue Saint-Jean vous conduit à la médiathèque avec plus de 5000 livres. De nombreuses expositions et concerts sont programmés tout au long de l’année.
  • Juste au-dessus, deux pierres rupestres non figuratives semblent nous dire que la région était habitée aux temps de la préhistoire.
  • Rejoignez la rue Principale avec ses commerces et l’Office de Tourisme qui vous renseignera et vous proposera de nombreuses activités.
  • Le village s’étend aussi vers le bas. Route du Nayrac, niché sur la droite, découvrez l’incroyable musée « MINÉR’AUBRAC » avec plus de 1500 minéraux de la région et du monde entier qui font l’émerveillement de tous les visiteurs.
  • En continuant cette route : sur la droite le domaine de Sangayrac propose des hébergements à la carte / sur la gauche, le camping municipal, le plan d’eau ouvert à la pêche, les terrains de tennis et le parc multi-sports en accès libre pour tous.
  • En revenant, au centre du village place du foirail, une autre grande croix en fer forgé offre à la vue ce qu’on appelle « les instruments de la passion » : marteau, tenailles, clous, couronne d’épines etc… Elle daterait des années 1780.